JACKIE — LE CHEESECAKE À LA ROSE DE JACQUELINE KENNEDY

Entre la foule en délire et le suspens insoutenable, les têtes d’affiche portées en héros ou en grand vilain (sans compter le recompte) : la dernière élection présidentielle américaine avait, décidément, tout d’un film.

On repassera sur le scénario de cette pellicule hypothétique pour revenir sur un vrai film qui portait à l’écran un vrai portrait tragique, celui d’une première dame majestueuse : Jackie.

En novembre 1963, l’Histoire des Etats-Unis est marquée par l’assassinat de son 35ème président. Seulement deux ans de mandat et pourtant, le nom de John Fitzgerald Kennedy est gravé dans la mémoire de toute une nation. Aura t-il fallu un acte grandiose pour qu’on se remémore encore le court et triste règne de l’homme ? Il aura fallu une femme.

Derrière le modèle impeccable de première dame, Jackie Kennedy est une jeune veuve résolue à soigner la figure de son mari pour lui assurer une place dans l’Histoire. Digne, esseulée mais jamais résignée, elle orchestre et travaille l’image comme on arrange la décoration d’une Maison Blanche : en s’inspirant des ainés tout en prenant soin de laisser une empreinte singulière.

C’est le symbole d’un pays, version Jackie Kennedy

Pour un cheesecake de famille légendaire (4 couverts)

• Une base solide mais qui pourrait bien s’émietter : 60g de biscuits sablés ; 30g de beurre mou •
• Une crème faussement légère : 240g de fromage type Philadelphia ; 130g de fromage nature ; 30g de sucre glace ; 2 feuilles de gélatine ; 1 cuillère à café d’eau de rose pour la délicatesse de Jackie ; 8 gouttes de colorant alimentaire rouge pour la couleur tailleur ou baie des cochons (hommage multiple en prime) •

Commencez par préparer votre socle en réduisant vos biscuits en miettes et en mêlant le beurre. Placez dans un cercle de présentation, tassez et réservez au frais 30 minutes environ.
Attaquez-vous à la crème en mélangeant le fromage avec le yaourt. Dans une casserole, portez à ébullition 100mL d’eau, votre sucre et vos feuilles de gélatine réhydratées à l’eau froide. Mélangez une à deux minutes et intégrez à la première préparation. Ajoutez l’eau de rose et le colorant, mélangez à nouveau.
Versez votre préparation dans le cercle jusqu’à hauteur. Lissez et placez au frais pour un minimum de 5h.

Sortez du réfrigérateur, démoulez en vous aidant d’un couteau et servez avec quelques pétales de fleurs.

Le film de Pablo Larrain se lit comme un portrait plus intime qu’on ne l’imagine. Le vernis étincelant qu’on sert sur les écrans des télévisions américaines, les déclarations millimétrées faites à un journaliste, les confessions sombres partagées à un homme d’église et les pensées que Jackie gardera pour elle.
C’est un savant entremêlement qui complexifie le personnage et lui offre une profondeur manifeste. Plus qu’une première dame, Jackie s’est érigée en légende.

🔍 A (re)découvrir : « Natalie Portman époustouflante dans Jackie » de Nathalie Simon pour Le Figaro
🍴Et avec ça, on va manger où ? Chez nous, avec une version maison du burger US, pour perpétuer la tradition culinaire américaine jusqu’au bout des doigts ! 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *