HEUREUX COMME LAZZARO – LA SOURIS D’AGNEAU DE LAZZARO

Après les frasques politiques de Silvio et les autres, on file vers la fresque poétique du bien nommé Heureux comme Lazzaro, le film d’Alice Rohrwacher récompensé du prix du scénario au dernier Festival de Cannes.  

Dans le village italien d’Inviolata vit Lazzaro, un jeune-homme à l’écart de la société et de la manipulation du monde. Si les paysans qui l’entourent n’hésitent pas à abuser de son incroyable générosité, lui conserve sa candeur et son innocence christique. 

Mais qu’importe l’époque, qu’importe le cadre, tous semblent destinés à être exploités malgré l’évolution de la société. Seul Lazzaro reste immuable, à l’image de sa bonté exceptionnelle. 

Sur un décor italien qui traverse les âges, le beau Lazzaro file parmi le temps en toute innocence. Celui qui ne sera jamais loup manque sans doute de savoirs… pas de saveurs !


La souris d’agneau de l’innocent :
Une souris d’agneau
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de miel
3 branches de romarin
Sel, poivre
Quelques figues

Préchauffez votre four à 170°C. Dans une petite casserole placée sur feu doux, mélangez le miel l’huile d’olive. Ajoutez dans votre cocotte. Placez-y la souris d’agneau. Salez, poivrez, recouvrez du mélange chaud, ajoutez quelques franches de romarin, quelques figues coupées.
Enfournez 1h30 et surveillez à mi-cuisson – n’hésitez pas à ajouter un peu d’eau sur le chapeau de votre plat si nécessaire.
Servez le plat divin, ajoutez quelques figues fraîches et régalez-vous. 

« Je voulais faire un conte politique avec les armes de la poésie. »
Alice Rohrwacher propose une aventure d’une beauté incroyable, emprunte de surréalisme et d’une grandeur mystique. 

A (re)découvrir : « Heureux qui comme Alice … » dans La Grande Table de France Culture (28 min)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *