THE SISTERS BROTHERS — LA MOUSSE DE BETTERAVE D’ELI SISTERS

Pour son 8ème long-métrage, le réalisateur Jacques Audiard part à la conquête du western. Tous les codes du genre sont réunis : tueurs à gages, grands paysages et ruée vers l’or, on chevauche l’Ouest américain avec deux frères partis régler son compte à un chimiste dont la tête est mise à prix. 

Charlie et Eli Sisters sont un duo redoutable. Ils ont la violence pour talent et la folie en héritage. Mais au-delà des apparats de bandit, on découvre en Eli une sensibilité certaine qu’il cultive discrètement. L’ainé a d’autres ambitions qu’une carrière dans les cartouches et les bains de sang. Mais en attendant de trouver sa tranquillité rêvée il épaule son téméraire partenaire dans des missions quasi suicidaires.
Le bon et la brute… en un seul homme ! 

Sous la carrure épaisse se cache un petit garçon lassé de jouer aux méchants avec son frère et désireux de retrouver la douceur de sa mère.


La mousse de betterave d’un grand gaillard planquée dans une conserve :
100g de betteraves cuite pour le rouge sanguinaire et la force d’un légume racine
5cl de crème entière liquide pour la douceur inattendue
Quelques brins d’aneth pour plaire à Eli

Sel et poivre 

Dans un blender, mixez votre betterave coupée en cube. Ajoutez-y délicatement crème liquide montée en chantilly. Jetez les brins d’aneth le sel et le poivre. Mélangez avec attention et réservez au frais. 30 minutes plus tard, dégainez et dégustez.

The Sisters Brothers mêle la terreur à quelques moments magiques — d’une scène de brosse à dent à la miraculeuse apparition de pépites d’or. C’est une épopée cruelle autour de la fraternité, de la violence et de la culpabilité.
Pour l’aventure et la surprise, on se rue sur ce grand Audiard !

A (re)découvrir : « Les frères Sisters, Audiard dégaine ! » la critique de Première 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *