ONCE UPON A TIME… IN HOLLYWOOD — LA CRÈME BRÛLÉE À L’ORANGE DE RICK DALTON

Casting impeccable et fièvre hippie sur la pellicule du réalisateur insolent ! Quentin Tarantino joue avec l’Histoire pour nous raconter la sienne, une fable Hollywoodienne qui éblouit par ses lumières et par sa frénésie. A sa manière, il saupoudre ses références à l’âge d’or du cinéma, fait revivre quelques légendes et s’arrange avec les faits pour nous offrir sa version de Los Angeles, année 1969.
En route pour Once upon a time… in Hollywood !

Rick Dalton est de ceux qui se rêvent en haut de l’affiche mais restent abonnés aux programmes TV. Acteur sur le déclin, il enchaînent les rôles de vilains sans réussir à s’imposer sur les écrans géants.
Entre le comédien héroïque et l’homme sensible, le contraste est perceptible ! On passe de la cuirasse du cow-boy assuré au chagrin du garçon troublé, doutant de son talent et de sa carrière dans les collines orangées.

De la douceur du rêve Hollywood à l’amertume d’un monde brillant qui se craquelle sous les pieds de homme désorienté… la crème brulée prend une autre allure avec la caméra de Quentin Tarantino et le jeu de Leonardo DiCaprio

Pour 4 crèmes brûlées à l’orange de Californie :

120mL de lait demi écrémé
200mL de crème liquide entière
4 jaunes d’œufs
70g de sucre blanc
Le jus et les zestes d’une orange
Quelques cuillères de sucre roux
Un trait de scotch

Dans une casserole, faites bouillir le lait. Retirez du feu et ajoutez la crème. Laissez tiédir. Dans un bol, battez les jaunes avec le sucre, ajoutez-les au précédent mélange en battant pour éviter que les jaunes ne cuisent. Complétez avec les fascinations de l’acteur : le soleil californien et l’alcool souvent trop présent.
Remuez, versez dans des récipients. Placez au four, au bain-marie, 30min à 150°C.

Laissez refroidir les crèmes avant d’ajouter la couche de sucre qui cristallisera les rêves de l’ex jeune premier avec un certain goût d’amertume. Allumez le lance-flammes ou le chalumeau ou le grill de votre four – c’est à vous de voir – faites griller l’ensemble en évitant la carbonisation.
Jetez quelques zestes d’orange pour la décoration et servez-vous le rêve hollywoodien bientôt craquelé… avant de reprendre vos répétitions.

Once upon a time… in Hollywood s’impose parmi les meilleurs hommages à l’industrie du cinéma ! Twist sanglant et musique vibrante, on retrouve les meilleurs ingrédients de Quentin Tarantino et le meilleur des duos avec Brad et Leo !

🔍 A (re)découvrir : « Tarantino et Hollywood » par NoCiné (17min)
🍴Et avec ça, on va manger où ? On file au Bistrot des cinéastes, niché au dessus du cinéma des cinéastes, parfait pour siroter un cocktail au bar en attendant de s’amouracher de la tête d’affiche qui nous attend sur le grand écran – Paris 17ème

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *